Visite officielle du président de la République et Sommet régional sur la sécurité - 14 mai 2016

Une visite très réussie qui, dans le contexte des succès contre Boko Haram et de la bonne coopération désormais entre le Nigeria et ses voisins, a consacré la France comme partenaire sécuritaire majeur d’Abuja. Montée en puissance également des activités de prêts de l’Agence française de développement (AFD).

Accompagné du Ministre de la Défense, M. Jean-Yves Le Drian, le Président de la République a effectué une visite officielle à Abuja, avant de prendre part au Sommet Régional sur la Sécurité.

La matinée du 14 mai a été consacrée à la partie bilatérale de la visite, et l’après-midi à la tenue du sommet, où le Président Hollande était le seul chef d’État occidental présent et qui prenait la suite de la réunion de Paris en mai 2014.

1. LA RENCONTRE BILATERALE.

Après la cérémonie des honneurs militaires qui consacrait le statut de visite officielle, les deux chefs d’État se sont réunis en tête à tête pendant une heure. Les thèmes bilatéraux et de sécurité régionale ont été passés en revue. Le Président Buhari s’est montré satisfait des progrès réalisés dans la lutte contre Boko Haram, et confiant dans la possibilité d’éradiquer la secte terroriste à travers la poursuite de la coopération entre forces armées régionales et le soutien des partenaires.

Les deux chefs d’État ont ensuite présidé une réunion élargie, à laquelle ont pris part du côté nigérian le « Chief of Staff » du Président, Abba Kyari, les Ministres des Affaires Étrangères, des Finances, de la Science et Technologie, de l’Information, ainsi que le Conseiller national à la Sécurité.
Le Ministre des Affaires Étrangères, Geoffrey Onyeama, a présenté les progrès effectués dans la relation bilatérale dans la période récente et en particulier depuis la visite officielle du Président Buhari à Paris en septembre 2015. Il a évoqué l’accroissement des investissements français dans différents secteurs de l’économie nigériane. Il a surtout remercié le Président Hollande pour l’engagement de la France dans la lutte contre le terrorisme international et pour avoir pris l’initiative d’organiser, à Paris en mai 2014, le premier sommet régional pour la sécurité qui a permis les succès contre Boko Haram et dont la réunion d’Abuja prenait la suite.
M. Le Drian a ensuite rendu compte de sa visite à Abuja le 28 avril et de la première réunion du Haut Comité de Défense, dont la création avait été décidée par les deux Présidents en septembre 2015. Il avait pu approfondir, avec son homologue, le Général Dan Ali, le dialogue stratégique sur les problèmes du bassin du lac Tchad comme sur les actes de piraterie dans le Golfe de Guinée. Des décisions importantes avaient été prises en matière de coopération (poursuite du soutien à la FMM, nombreuses actions de formation au profit des forces armées nigérianes, appui pour une meilleure exploitation du renseignement, réflexion commune sur l’équipement des forces, mise en place de deux coopérants militaires). Les deux Ministres avaient également signé une lettre d’intention qui devrait aboutir à la signature prochaine d’un accord intergouvernemental. M. Le Drian a insisté sur l’importance de cet accord, qui consacrera et facilitera notre coopération future. Il a enfin rappelé l’importance du processus de Yaoundé, pour que la coopération régionale permette aussi de rétablir la sécurité dans le Golfe de Guinée.

Les deux chefs d’État ont également présidé la cérémonie de signature de cinq accords :

► Un accord sur la coopération culturelle, scientifique et technique, modernisant notre accord précédent et signé par le Ministre nigérian des Affaires Étrangères et l’Ambassadeur de France
► Un mémorandum d’entente entre l’AFD et le Ministère nigérian des Finances fixant le cadre pour l’expansion des activités de prêts concessionnels de l’AFD dans trois domaines : l’énergie, les infrastructures urbaines, les PME et l’agriculture. Signataires : la Ministre nigériane des Finances et la directrice exécutive des opérations de l’AFD.
► Un accord de prêt (46,2 MUSD) entre l’AFD et le gouvernement nigérian pour développer la formation professionnelle dans le secteur de l’électricité. Signataires : La Ministre nigériane des Finances et la directrice exécutive des opérations de l’AFD.
► Un accord de prêt (100 MUSD) entre l’AFD et la banque Zenith. L’objectif est de permettre à Zenith Bank d’accorder des prêts plus avantageux aux sociétés de distribution électrique (Discos). Signataires : le Président de Zenith Bank, Jim Ovia, et la directrice exécutive des opérations de l’AFD.
► Un accord de co-entreprise entre Dansa Food (groupe Dangote) et Nutriset pour produire au Nigeria des aliments spécialisés pour lutter contre la mal-nutrition. Signataires : M. Sani Dangote, directeur exécutif de Dangote Group et Mme Isabelle Lescanne, directeur général d’Onyx Développement.

2. LE SOMMET REGIONAL SUR LA SECURITE.

Notre action a été mise en valeur par l’ensemble des participants.

Le président de la république a rappelé le contexte à la veille du sommet de Paris, en mai 2014 : Boko Haram contrôlait des villes, massacrait les populations et les obligeait à fuir dans les pays voisins. Les jeunes filles de Chibok venaient d’être enlevées.

Le sommet de Paris avait permis d’engager une coordination régionale pour les interventions militaires et le partage du renseignement (FMM, RIFU, CCL ..). Deux ans après, les progrès étaient là : Boko Haram, le groupe terroriste le plus meurtrier au monde, avant même Daech, ne contrôlait quasiment plus de territoire. Il fallait continuer et rester ensemble car l’insurrection, bien qu’affaiblie, restait une menace. La France avait apporté un soutien logistique en matière de renseignement, d’armement et de formation. Elle avait aussi consacré 17 millions d’euros à l’aide humanitaire dans la région pour faire face à la situation : 2,5 millions de déplacés, 200 000 réfugiés, 4,5 millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire. La communauté internationale devait mener des actions concrètes pour reconstruire les centres de santé et les points d’eau, mettre aussi l’accent sur l’éducation et la jeunesse. Le président a rappelé les engagements pris pour le Lac Tchad à la COP21 et le soutien de l’AFD dans ce domaine.

Le président Buhari a salué le président Hollande comme « un ami de l’Afrique ». Les autres chefs d’Etat ont chacun à leur tour souligné combien le sommet de Paris de 2014 avait changé la donne. Ils nous ont remercié de notre action pour ramener la paix au Nigeria comme ailleurs en Afrique occidentale et centrale.

Lire le communiqué du sommet :

PDF - 603.8 ko
(PDF - 603.8 ko)

Retrouvez ci-dessous les interventions publiques du président Hollande :

► Texte de la conférence de presse à l’issue de la rencontre avec Muhammadu Buhari :
PDF - 360.4 ko
(PDF - 360.4 ko)


► Discours prononcé par François Hollande au Sommet régional sur la sécurité :

PDF - 353.2 ko
(PDF - 353.2 ko)


► Texte de la conférence de presse à l’issue du Sommet régional sur la sécurité :

PDF - 248.9 ko
(PDF - 248.9 ko)

Dernière modification : 23/05/2016

Haut de page