Protection des victimes de traite des êtres humains

Du 6 au 8 décembre 2016, l’ambassade de France au Nigéria a participé à un atelier régional d’échanges sur la protection des victimes de traite des êtres humains, organisé à Lomé par l’Ambassade de France au Togo.

Cet atelier a réuni des délégations pluridisciplinaires en provenance du Togo, du Bénin, du Cameroun, du Ghana et du Nigeria, ainsi que des observateurs de la Côte d’Ivoire. La délégation Nigériane était composée de représentants de la société civile, de la CEDEAO et de la NAPTIP (« National Agency for the Prohibition of Traffic in Persons").

Cet événement s’inscrit dans le cadre d’un projet régional d’appui à la lutte contre la traite des êtres humains dans les pays du Golfe de Guinée, financé par la coopération Française. Ce projet vise à renforcer les capacités nationales de lutte (notamment par le soutien au système judiciaire et aux organisations de la société civile), favoriser les échanges de bonnes pratiques et la mise en place d’actions communes entre les pays bénéficiaires et à consolider la coopération régionale.

La traite des personnes est un crime sérieux et une grave violation des droits humains. Elle est considérée comme la troisième forme de criminalité la plus répandue dans le monde, après le trafic d’armes et le trafic de stupéfiants. Elle génère un profit estimé à plus de 32 milliards d’euros par an. On estime à plus de 2,5 millions le nombre de victimes qui sont annuellement recrutées et exploitées à travers le monde, subissant quotidiennement des violations de leurs droits. Les formes d’exploitation les plus répandues dans le monde sont le travail forcé et l’exploitation sexuelle, mais on recense également d’autres formes d’exploitation telles que l’esclavage, la servitude et le trafic d’organes.

Depuis le lancement du projet, plus de 65 activités ont été mises en place. Ce séminaire visait à consolider les efforts des acteurs en matière de protection des personnes victimes de traite. Les échanges entre praticiens sur les bonnes pratiques développées au sein de chaque pays, les idées et expériences, étaient au cœur des discussions, tout comme le renforcement des mécanismes de coopération régionale.

JPEG
Tous les participants devant l’hôtel ONOMO à Lomé
JPEG
Participants au cours d’une séance de travail
JPEG
Participants au cours d’une séance de travail
JPEG
Bannière de présentation de l’atelier

Dernière modification : 31/01/2017

Haut de page