Jos - Dialogue interculturel, 14 juin 2017

Partenariat entre l’Ambassade de France, l’Institut Français du Nigéria et le Département des Etudes de Genre de l’Université de Jos, Etat du Plateau.

Le 14 juin 2017, le Département des études de genre de l’Université de Jos a organisé un débat, précédé d’une projection d’un film « Alda et Maria » mettant en scène deux jeunes sœurs Angolaises fuyant leur pays ravagé par la guerre civile et livrées à elles-mêmes dans une capitale européenne.

Cet événement s’inscrit dans le contexte du Cross Cultural Dialogue Festival, prévoyant trois manifestations coorganisées par plusieurs Départements de l’Université de Jos en partenariat avec l’Ambassade de France et l’Institut Français du Nigeria.

Autour du thème « comment l’humiliation peut engendrer la résistance », Sarah Ochekpe, ancienne Ministre fédérale des Ressources en eau, et Babajide Zubairu, ancien coordinateur national de L’ONG Avocats Sans Frontières Nigeria, ont débattu des différentes formes d’humiliation en basant leur présentation sur une courte pièce de théâtre féministe écrite par la directrice du département, auteure et professeure, Irene Isoken Salami-Agunloye, « Sweet Revenge ».

Cette pièce met en scène une femme Nigériane et retrace son combat pour subvenir aux besoins de sa famille et pour construire sa carrière professionnelle après avoir été humiliée et abusée par son époux.

La discussion fut également l’occasion pour les panélistes de sensibiliser le public aux problématiques de genre en mettant en exergue les inégalités hommes/femmes dans la société nigériane. Les experts ont fait une présentation interactive et dynamique, faisant participer l’assistance et lui donnant la parole à l’issue de la discussion, occasion d’échanges intéressants et animés.

La discussion était modérée par Angela Olufu-Adeoye, enseignante du département de résolution des conflits et des études pour la paix.

Cet événement a rassemblé près de 200 personnes issues du milieu universitaire (étudiants, professeurs) et de la société civile.

La France, pour qui les droits de l’homme, l’égalité et la promotion des droits des femmes sont une priorité, se réjouit d’avoir pris part à cette manifestation.

JPEG - 40.9 ko
La modératrice et les intervenants : Mrs. Angela Olufu-Adeoye, Mr. Babajide Zubairu, Mrs. Sarah Ochekpe
JPEG - 52.3 ko
Le public
JPEG - 59.1 ko
Irene Isoken Salami-Agunloye, directrice du Département des études de genre de l’Université, offrant des copies papier de certaines de ses pièces à Lea Gardes, de l’Ambassade de France, pour la bibliothèque de l’Institut Français du Nigeria à Abuja.

Dernière modification : 28/06/2017

Haut de page