La France et le Royaume Uni réaffirment leur engagement en amont de la Conférence PSVI en Novembre 2019 (1/2)

En commémoration de la journée internationale des femmes et en amont de la conférence PSVI (Preventing Sexual Violence in Conflict Initiative) en novembre, la France et le Royaume Uni ont réaffirmé, le 12 mars, leur engagement à lutter contre la violence sexuelle.

La célébration de la semaine des Droits des femmes à Abuja a été l’occasion d’envoyer un message fort en faveur d’un renforcement de la coopération entre la France et le Royaume-Uni afin de promouvoir le Women, Peace and Security Agenda, adopté par la résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations unies en 2000 et dont le 20e anniversaire sera commémoré l’année prochaine. La France et le Royaume-Uni s’engagent à lutter contre les violences sexuelles liées aux conflits en amont de la conférence de l’initiative pour la prévention de ces violences qui se tiendra à Londres en novembre prochain, cinq ans après le Sommet mondial pour mettre fin aux violences sexuelles dans les situations de conflit.

Fondée en 2012 par l’ancien ministre des Affaires étrangères britannique, Lord William Hague de Richmond, et Angelina Jolie Pitt, Envoyée spéciale des Nations Unies pour les réfugiés, cette initiative a pour objectif de plaider en faveur d’une action mondiale visant à mettre un terme aux violences sexuelles à l’égard des femmes, des hommes, des filles et des garçons dans des situations de conflit, mais aussi de favoriser la collaboration entre les gouvernements étrangers, l’ONU, les organisations internationales et la société civile afin de s’attaquer à cet enjeu.

Dans cette vidéo, Comfort Lamptey, la représentante d’ONU Femmes au Nigéria et de la CEDEAO basée à Abuja répond à quelques questions sur cette initiative. Avant de rejoindre ONU Femmes, Comfort Lamptey était conseillère principale pour les questions de genre au sein de la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL) et travaillait pour plusieurs départements et organisations des Nations Unies (Département des opérations de maintien de la paix, HCR, Fonds de développement pour la femme – UNIFEM). Avant de rejoindre les Nations Unies, Mme Lamptey a travaillé pour une ONG basée à Londres, International alert, et a siégé parmi divers comités techniques et conseils d’administration de nombreuses organisations africaines

time to act - comfort lam-www

Dernière modification : 10/04/2019

Haut de page