Journée internationale des droits de l’Homme 2015

Pour la troisième année consécutive, l’ambassade de France a pris part à la célébration de la Journée internationale des droits de l’Homme à Abuja en organisant un événement à l’Institut Français du Nigeria.

Le 9 décembre, l’Institut Français du Nigeria a accueilli une centaine de personnes venues participer à un débat d’idées consacré aux violences faites aux femmes et aux jeunes filles dans le Nord-Est du Nigeria.

En présence de l’ambassadeur de France, M. Denys Gauer, du chef de la Délégation de l’Union européenne, l’ambassadeur Michel Arrion, et du secrétaire exécutif de la Commission nationale des droits de l’Homme, le Professeur Bem Angwe, le débat, modéré par Mme Grace Osakue, directrice de l’ONG Girls Power Initiative, était animé par un parterre exclusivement féminin :

-  Mme Mausi Segun, chercheur au Nigeria pour Human Rights Watch, qui a coordonné le rapport publié l’an dernier par son organisation intitulé « Those terrible weeks in their camps. Boko Haram violence against women and girls in Northeast Nigeria »
-  Mme Saudatu Mahdi, la très respectée secrétaire générale de l’organisation Women’s Rights Advancement and Protection Alternative (WRAPA)
-  Le Docteur Habiba Abdullahi, gynécologue au sein du University of Abuja Teaching Hospital
-  Et enfin Mme Hauwa Ibrahim, célèbre avocate nigériane, défenseur notamment de la cause des femmes dans les Etats soumis à la charia et lauréate en 2005 du Prix Sakharov du Parlement européen.

S’appuyant chacune sur leur expérience personnelle et professionnelle (en tant qu’avocate, médecin, activiste des droits humains…), les intervenantes ont balayé différents thèmes au cœur des préoccupations au Nigeria et notamment :
- les kidnappings de jeunes femmes (affaire des Chibok girls et autres),
- les violences dont elles sont victimes,
- le soutien psychosocial dont elles ont besoin lorsqu’elles sont libérées ou qu’elles échappent à leurs geôliers,
- les types de blessures physiques et psychologiques qu’elles endurent,
- la stigmatisation dont sont l’objet les victimes de violences sexuelles.

Le public a ensuite assisté à la projection du film «  L’homme qui répare les femmes », du réalisateur belge Thierry Michel, consacré au célèbre docteur congolais de Bukavu, Denis Mukwege, lauréat du Prix Sakharov 2014.

Lire l’allocution de l’Ambassadeur de France, M. Denys GAUER :

PDF - 61.1 ko
(PDF - 61.1 ko)

Dernière modification : 17/12/2015

Haut de page