Assassinat de travailleurs humanitaires par Boko Haram dans le Nord-est du Nigéria (22 juillet 2020)

Quai d’Orsay – Point de presse de la porte-parole

La France condamne dans les termes les plus vifs l’assassinat le 22 juillet de cinq civils, dont trois travaillant pour des organisations humanitaires internationales, par un groupe armé dans le Nord-est du Nigéria. Elle présente ses condoléances aux familles et aux proches des victimes.

Les exactions contre les acteurs humanitaires sont intolérables et leurs responsables devront répondre de leurs actes. Le droit international humanitaire doit s’appliquer pleinement, notamment en matière de protection des civils, y compris le personnel humanitaire et de santé.

La France réaffirme son soutien à la lutte contre le terrorisme dans le bassin du Lac Tchad et sa solidarité avec les autorités nigérianes, tchadiennes, nigériennes et camerounaises.

Dernière modification : 18/09/2020

Haut de page